Filles, Femmes…

Publié: mars 4, 2010 dans Couleur Femme
Tags:

Cette année, le printemps des poètes célèbre les femmes.

L’histoire les a souvent réduites à l’état de Muses en poésies. Leurs écrits n’étaient que secondaires, jusqu’à cette phrase de Marceline Desbordes-Valmore (1786-1859) qu’une amie vient de me confier: « Les femmes, je le sais, ne doivent pas écrire ; j’écris pourtant »…  Les temps ont changé, mais le regard persiste. Pour entrer dans ce nouveau printemps des poètes,  j’avais besoin d’écrire ça … D’abord intitulé « IVG » (spéciale dédicale pour le planning familial!), j’ai préféré « Filles, Femmes… ».

Je laisse à d’autres aujourd’hui, le soin d’apporter un peu de douceur à notre « Couleur femme« .

Filles

Elles ont perdu les eaux au fond du bénitier

Au nom du père, du fils,  des embryons séchés

Ont noyé l’avorton qu’elles ne pouvaient  garder

Au nom du père, du fils, des vierges  agonisées

Ont craché dans ce jus leurs  larmes étranglées

Au nom du père, du fils, et des violeurs graciés

Elles ont bu  l’eau de mort pour y  ressusciter

Au nom du père, du fils, et des mères bafouées

Sont  sorties vides et nues pour tout recommencer

Au nom du père du fils, et des êtres brisés

 

Femmes

Récupérons  nos âmes au fond des bénitiers

Au nom du père, du fils, des culpabilités

Il n’est d’autre évangile que notre humanité

Au nom du père, du fils et de l’égalité

Le temps des faiseuses d’anges se conjugue au passé

Au nom du père, du fils,  de la postérité

Hissons les voiles, vivons, rien n’est fatalité

Au nom du père, du fils, et de la dignité

Donnons corps à nos vies, et brisons les secrets

Au nom  du père, du fils, des femmes oubliées

 

A ma mère , à ma fille.

Vanessa Simon Catelin

Publicités
commentaires
  1. Chère Vanessa
    Très très beau texte !
    Une mélopée lyrique à lire et à relire.
    Patrice L.B.

  2. lorena dit :

    wouaaaaaa….
    autant d’émotion à la relecture qu’a la découverte lors de ta lecture!
    merci Vanessa de nous donner TOUT çA !!!

    lorena

  3. MGP dit :

    Cela résonne jusqu’au fond du coeur et… des entrailles, avec ce rythme martelant l’insupportable… et puis les mots deviennent baume, souffle positif, printemps-espoir et renaissance. C’est beau et, entre honte et religion… évocateur pour tant d’entre nous ! Merci Vanessa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s