Concert à La Forge

Publié: avril 11, 2010 dans La Forge
Tags:

Dans la série « Vous n’y étiez pas ? Dommage ! » 2

Le Quatuor Archimboldi pour l’amour de la musique … et de La Forge

Un public bourdonnant s’est pressé dans l’atelier de la Forge ce samedi 3 avril dans le plaisir anticipé d’un concert dont l’éclectisme seyait au lieu. Le quatuor Archimboldi a montré un égal appétit de jeu pour les quatre compositeurs qu’il a choisi d’interpréter. Le concert a débuté sur l’Introduction et le Rondo capriccioso de Saint Saëns pour violon et piano, élégant et primesautier, avant un second morceau, plus difficile d’accès, un véritable challenge brillamment exécuté par l’altiste, la Sonate pour alto et piano opus 147 de Chostakovitch. Après un court entracte, Le grand Tango pour violoncelle et piano d’Hector Piazzola : altier, noir, excessif, le tango a déferlé sur les échappées rouges de l’atelier. Quatrième et dernier régal, Schubert et son Trio opus 99 en si bémol pour violon, violoncelle et piano nous ont emprisonnés dans la répétitivité magnétique des labyrinthes romantiques. Les artistes ont accordé l’hommage d’un bis au public. Jouissance plus temporelle, des gourmandises concoctées par un Villervillais attentionné ont prolongé le plaisir d’être ensemble.

Selon Sylvain Leblond, violoncelliste, les peintures et les sculptures de La Forge n’influencent pas le jeu des musiciens, habitués à s’abstraire de la scène pour se concentrer absolument sur leur interprétation. L’alchimie entre peinture et musique se situe plutôt du côté du public. L’œil écoute. Le regard erre sur une œuvre, s’attarde sur un motif, capte le reflet d’un instrument, s’enchante de la ferveur des musiciens. Il se fait intérieur quand la musique a touché la corde sensible.

Le quatuor Archimboldi rassemble trois femmes et un homme, servant quatre instruments, le violon, l’alto, le piano et le violoncelle. Au gré des pièces choisies et des affinités musicales, l’ensemble joue en solo, en duo, en trio ou en quatuor. Tous professeurs de musique, les membres de l’ensemble musical se produisent pour le plaisir d’affiner leur jeu, pour leurs élèves, pour le partage de leur passion et pour le frisson de l’équilibriste face au public. Ils ont fait de La Forge leur lieu d’élection. Ils aiment l’artiste, pour elle-même et pour l’amour que ses œuvres dégagent. Ils voudraient voir s’agrandir le cercle trop restreint des habitués de La Forge. Pour le dire en musique, ils répondent à l’amour par l’amour en ajoutant leurs vibrations à celles qui émanent des couleurs et des formes imaginées par Florence Marie. Ils reviendront cet été, ensemble ou séparément.

FEM, avril 2010

Pour contacter le Quatuor Archimboldi, s’adresser à Corinne Spatz au 06 11 56 91 02

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s