Une laborieuse entreprise

On est toujours comme un enfant quand on s’engage dans une nouvelle histoire. Ce samedi 23 février, à un mois du festival PAROLES PAROLES, nous avons ouvert notre premier paquet cadeau, découvert notre première histoire d’ailleurs, en intime.

Les bénévoles du festival ont pu assister en avant-première à une répétition générale de la nouvelle création du théâtre Arnold. Accueillis à Equemauville deux semaines en février 2018 et deux semaines ce février 2019, les comédiens ont pu presqu’achever leur nouvelle création. 

Une laborieuse entreprise, d’Hanokh Levin verra le jour pendant le festival 2019 au Batolune, après la touche finale de création lumière.

img_4234.jpeg

Pyjama éminence contre robe de lin dénichée aux puces des couturières… Le couple de Yona et Léviva Popokh y est ausculté, disséqué et à travers lui la solitude de chacun des personnages. Jusqu’au voisin Gounkel qui vient en pleine nuit chercher un peu de chaleur auprès du couple éveillé. Trente années à se mal aimer, c’est long. On se déchire, on s’insulte ou se rapproche… Et derrière la solitude de chacun, la peur de vieillir, de mourir sans avoir pu toucher à ses rêves.

Du premier au dernier mot, le spectateur est embarqué ! On a tout compris, sans effort. Du vrai théâtre pour tous. Chaque mot est à sa juste place, chaque geste ou déplacement est chorégraphié, juste ce qu’il faut pour que la convention théâtrale se mette en place sans que l’on s’en aperçoive. Si Clara Schwartzenberg a judicieusement pris l’option du burlesque dans sa mise en scène, face au drame des vies qui s’exposent devant nous, c’est -pourrait-on croire- pour mieux aider la médecine à couler… Détrompons-nous ! Car cela rend la langue plus acerbe encore. Grinçants, cruels, les mots infusent longtemps après avoir été prononcés. Le jeu subtilement excessif de Yona et gracieusement subtil de Léviva magnifient ce texte féroce d’Hanokh Levin. En miroir de nos vies, l’histoire résonne fort. De ces trois personnages, lequel sommes nous ? L’un, l’autre, un peu de chacun ? Que nous reste-t-il de plus ? A part l’envie de ne pas trop leur ressembler…

La vie entre les mains ! Des opportunités à saisir et ne jamais rater pour s’approcher au plus près de nos rêves et aspirations, avant qu’il ne soit trop tard… Alors en avant les histoires ! A la première occasion, venez découvrir cette superbe création, une coproduction des Z’Ateliers de la Tête de Bois dans le cadre du festival Paroles Paroles. Et la première, c’est très bientôt !

LUNDI 25 MARS à 20h au Batolune, rue des Corsaires, HONFLEUR

Yona : Bernard Vercier / Léviva : Camille Behr / Gounkel : Clara Schwartzenberg

Mise en scène : Clara Schwartzenberg

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s