Le grain

affiche-1-logos

Affiche François Soutif

Un conte musical de Vanessa Simon Catelin

AVEC

 Une Contelière : Vanessa Simon Catelin (Séances tout public) ou   Sophie Meyer (Séances scolaires)

Trois Persifleurs :Christophe Scrève, Jean-Bertrand Torraille, Matthieu Voland  

Mise en scène : Sophie Meyer

Régie son et lumière : Sylvain Legendre

A télécharger ici: le grain – dossier complet

L’histoire

Ils étaient cinq frères. Unis comme les doigts de la main. Enfin presque. Le petit dernier de la famille était si rikiki, qu’on l’appelait… Riki ! Souvent ses frères l’oubliaient. Le jour de la poule, ils ne lui laissent qu’un grain.

Dis-moi dans quelle main se cache mon plus grand secret

Je suis riche dun grain plus rien en poche, tout à gagner

Riki part de chez lui car il n’a plus rien, rien qu’un minuscule grain de blé pour aller au moulin. En chemin, il rencontre trois personnages, hauts en couleur : une clocharde, une oiselière et un cantonnier. Ils n’ont rien d’autre à offrir que des sourires, du rêve ou des idées. A leur manière, ils soutiennent et encouragent Riki.

Ne pleure pas Tout-petit, Tout-petit, ton grain reviendra,

Ne pleure pas Tout-Petit, Tout-Petit, compte jusqu’à trois !

 Et au bout de trois, par magie, le grain se multiplie. Pourtant, des oiseaux guettent ! Des pies, voraces et pipelettes, un jars grincheux et des pigeons moqueurs… Riki ne se méfie pas d’eux, ni même du grand homme blanc, le minotier (eh oui, les meuniers n’existent plus depuis longtemps !). Ils lui volent presque tout.

Qu’importe. Riki n’est pas fait pour posséder. Tout ce qu’il gagne, il le perd, ou mieux, il l’offre… Et Riki grandit et comprend : même riche de rien, on est toujours riche de soi.

Le grain. C’est un conte d’aujourd’hui, dans la tradition des contes de randonnée. C’est un voyage initiatique : on y parle de quête du bonheur, de liberté, de création, de chemin possible pour demain.

La contelière en un clic

La musique et les mots

« De la musique avant toute chose. »

Mais qui de la poule ou de l’oeuf ? La musique s’imprime dans les mots, que l’on soit grand ou petit, qu’on les comprenne ou pas, pour ce qu’ils évoquent ou ce qu’ils sonnent. A force de s’écouter parler, chanter, sonner et résonner, on ne sait plus du tout qui arriva le premier : le verbe ou la note. La poésie des mélodies et des chansons donne toute la profondeur à l’histoire ; elle étoffe les personnages, exalte l’émotion.

Une lutherie sauvage

L’instrumentarium est le seul décor de l’histoire. Les musiciens mélangent les instruments traditionnels aux objets sonores : une lutherie sauvage à la recherche de nouveaux sons. Dans une démarche perpétuelle d’invention, avec un rien, les musiciens font tout un foin… La musique innove, sert le texte au plus près. Elle se joue des idées, jusque dans le nom des choses: un bananophone, des closserves, une valise, une sciecogne, un gainophone, un monocorde, une brouette, un éventail…

Les musiques voguent entre les styles : jazz, rock, tango, dixie, swing, rap, électro-acoustique, valse, calypso et reggae. En deux temps et trois mouvements, elles ne quittent plus l’oreille. On les fredonne longtemps après. Et en miroir du conte, elles dévoilent un univers rétro-contemporain.

Le grain. C’est une plongée musicale dans la douce folie. Un univers décalé où il fait bon vivre.

Les persifleurs en un clic

En 2015 et 2016, cette création a reçu le soutien des relais culturels de Basse Normandie,  Musique Expérience, théâtre de Lisieux, Batolune et la ville de Honfleur.

Tarifs et fiches techniques sur demande. 

Côté technique, deux versions  disponibles:  version 1 pour salles équipées / version 2 autonome en son et lumière pour lieux insolites, salles des fêtes, écoles, maisons de retraite…

Publicités